lundi 21 août 2017

Saison 61 - Episode 6



Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence




Episode 6 : Coïncidences





Résumé de l’épisode précédent : 2 individus qui sortaient du commissariat après une garde à vue sont rattrapés par 5 individus puis retrouvés dans une rue par un commis de cuisine derrière une poubelle. Y a-t-il un rapport avec la série de meurtres qui secoue la ville de ZÜRICH ??? 
Découvrez la suite de cette histoire tout de suite …

Zürich, quartier nord, 18 mai 17h48


Inspecteur ZÜGER : « 2 autres victimes. Allons voir comment ils ont été tués ? »


policier : « On a leurs identités ? »


policier : « Oui. Sylvio SPAGIARI surnommé "l'italien" et Kirt VIKERS surnommé "Petite tête". Des délinquants connus de nos services. Ils ont été arrêtés il y a 6 heures par une de nos équipes. Ils ont été remis en liberté il y a 2 heures…. C'est un commis de cuisine qui les a découvert en sortant les poubelles...»


Inspecteur ZÜGER : « Et pourquoi avaient-ils été arrêtés ? »

policier : « C’était un appel d’une compagnie de transports publics pour 2 personnes excitées qui voulaient s’en prendre à une équipe de contrôleurs. Ils n’avaient pas de ticket et pas d’identité et refusaient de  dire qui ils étaient… Donc ils ont été emmenés au poste où ils étaient connus de nos services pour outrages et incivilités 
sur la voie publique… »


Jimini HOLMES : « C’est étrange cette agression. Peu après avoir quitté le commissariat, 
ces 2 hommes sont tués aussitôt… »

Expert : « On a retrouvé sur leur corps les 2 traces spécifiques de dards de Tazer… »


Inspecteur ZÜGER : « La série noire continue: Ils s’inscrivent dans le mode opératoire des autres meurtres !!! Cela fait 14 victimes... Retournons au commissariat… »


20 minutes plus tard, dans les bureaux de l'inspecteur ZÜGER

Inspecteur ZÜGER : « Toujours pas le début d’une piste… »


Inspecteur ZÜGER : « Voilà 2 autres victimes à ajouter sur notre liste. On va mettre le lieu exact où on les a trouvé… Alors c’est à cet endroit précis qu’ils ont été retrouvés… »

Jimini HOLMES : « On sait où ils habitaient ? »


Inspecteur ZÜGER : « Oui. »


Jimini HOLMES : « Et bien ajoute en rouge l’endroit où ils habitaient sur cette carte avec leur numéro, 
ainsi que les autres victimes ! »


Quelques instants plus tard

Inspecteur ZÜGER : « C’est fou. Ils habitaient tous près de la zone où ils ont été retrouvés morts… »

Ciiindy WATSON :  « Tous ces points me rappellent quelque chose, mais quoi ??? »


Ciiindy WATSON :  « Mais oui… Dans le couloir… Suivez moi ! »


Ciiindy WATSON :  « Voici une carte du réseau de bus de Zürich. Prenons là ! »


Ciiindy WATSON :  « Voici la carte des endroits des victimes et où ils habitaient, et ici celle du réseau de bus. Vous ne voyez pas la ressemblance ? »

Jimini HOLMES et Inspecteur ZÜGER : « Non… »


Ciiindy WATSON :  « Regardez bien ! Replaçons les endroits des lieux où on a retrouvé les victimes ainsi que là où ils habitaient. Cela est concentré dans le nord de Zürich, à des endroits proches des arrêts de bus ou des lignes de bus qui passent à proximité… »

Inspecteur ZÜGER : « Et alors ? »


Jimini HOLMES : « Ciiindy a raison… La coïncidence est troublante… Et à lire la légende de cette carte de bus, c’est la même compagnie de bus qui exploite ces arrêts… »

Inspecteur ZÜGER : « Vous pensez que le meurtrier utilise les transports publics pour repérer ces victimes, les espionner, puis les tue après ??? »


Ciiindy WATSON :  « Oui. En effet, je le pense. On peut voir les habitudes et les fréquentations des personnes le long de la ligne. Voir les suivre à bord du bus si ils montaient à bord car ils habitaient dans ces quartiers… Nous savons que les victimes étaient des petits délinquants ou coutumiers d’incivilités. Est ce un justicier qui règle ses comptes ? »


Inspecteur ZÜGER : « Oui. OK. Mais la zone des meurtres est immense. Cela voudrait dire qu’il voyage 
tout le temps sur le réseau… »


Jimini HOLMES : « C’est une piste à suivre ! »







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire